Propositions d’initiatives

bruxelles

INITIATIVES AUPRÈS DES ÉLÈVES

  • Voyages de classes dans un pays francophone.
  • Voyages d’études.
  • Echanges de classes.
  • « Ecole d’été »/ »Cours d’été », où les jeunes non-francophones ont l’occasion de rencontrer des jeunes francophones.
  • Sur le site national et sur le site international, rapports de ces sortes de voyages (réussis).Exemples
  • Correspondance scolaire/ »chatting », entre autres pour préparer des voyages.
  • Créer un site spécifique pour les jeunes de chaque pays, avec beaucoup de liens nationaux et étrangers, tenu dans la langue du pays, mais qui concerne la langue française. Un « Centre de ressources du français » pour les jeunes. – Un comité international, à l’intérieur de la FIPF, doit stimuler la création et l’enrichissement de tels sites.
  • La radio et la télévision du pays doivent émettre des programmes en langue française, pour que les jeunes – et les moins jeunes – aient l’occasion d’entendre du français en dehors des classes.
  • Se battre pour avoir accès facile à TV5 Monde.
  • Il doit y avoir du matériel à distribuer aux élèves, qui leur rappelle les pays francophones. – Laissez-vous inspirer par les collègues grecs, qui ont réalisé ceci :
  • Distribution de
  • 1) Cahiers de calligraphie français,
  • 2) Stylos avec slogan publicitaire pour le français écrit en grec,
  • 3) Dépliants publicitaires avec participation à un concours,
  • 4) Affiche avec slogan publicitaire pour le français, 
  • 5) Deux CD audio (reproduction en 24.000 exemplaires du CD audio de Génération 05 à l’usage des 12 à 15 ans, et Reproduction d’un CD audio avec les chansons françaises pour enfants, connues de tous. A l’usage des 10 à 12 ans); + un DVD, pour présenter des aspects artistiques français : la musique française et le cinéma.
  • Aider les élèves étudiant le français à visiter les classes en dessous pour motiver les élèves, à ce niveau-là, à choisir le français. (Par exemple rédiger un PowerPoint qu’ils pourront utiliser. Leur procurer d’autres types de matériel, comme des dépliants, que les élèves peuvent garder et donner à leurs parents.)

 INITIATIVES AUPRÈS DES ENSEIGNANTS DE FRANÇAIS

  • Assurer une bonne formation initiale. – Les professeurs de français et leurs associations doivent se prononcer clairement sur l’organisation des études supérieures dans leur pays.
  • Assurer une bonne formation continue. – Faire pression pour obtenir que les enseignants aient droit à une telle formation.
  • Faciliter des séjours dans un pays francophone. – Vérifier si les autorités éducatives du pays ou les ambassades francophones offrent des bourses.
  • Organiser des échanges d’enseignants de langues entre pays francophones et pays non-francophones.
  • Faire augmenter le nombre d’assistants de langue/stagiaires.

INITIATIVES AUPRÈS DES PROVISEURS, DES RESPONSABLES D’ÉCOLE ET DES CONSEILLERS D’ÉTUDES

  • Leur présenter des argumentaires et d’autres textes (sur papier et électroniques) sur l’intérêt, pour les élèves, de choisir le français.
  • Leur offrir des PowerPoint tout prêts, présentant les avantages du français. – Voir le PowerPoint en français proposé sur ce site ( voir « Documents en ligne »), qu’il faut traduire et adapter au pays.

INITIATIVES AUPRÈS DU GRAND PUBLIC

  • Il est important, entre autres pour le recrutement d’élèves de français, que la France, la langue française et les pays francophones aient bonne cote, en général, dans le pays. Ceci peut être décisif pour le choix que feront les élèves de la langue étrangère.
  • L’action des ambassades francophones est ici primordiale!
  • Il faut stimuler la production de bons textes/des livres et d’autres informations sur la France et les autres pays francophones, et mettre en avant des réalisations de ces pays.
  • La radio et la télévision du pays doivent émettre des programmes en langue française, pour que tout le monde ait l’occasion d’entendre du français.
  • Il faut se battre pour faciliter l’accès à la TV francophone dans chaque pays non francophone !

 Les Pays-Bas insistent sur la promotion de la francophonie dans les établissements scolaires et auprès des professeurs de français, en organisant :

« La journée des langues ; livrer des suggestions aux enseignants, p.ex. organiser un petit déjeuner ou un goûter, la chanson en classe.

Voyage et journée d’études annuels pour les professeurs de français, organisés par l’association (de Levende Talen…)

La journée d’études de l’association ; la présentation des projets subventionnés, la remise du Label Européen des Langues, ateliers, interventions, stand, produits publicitaires etc

Le concours annuel pour les professeurs de français.

Le concours interscolaire pour élèves (remise des prix au printemps)

Le congrès bisannuel « Chapeau pour le français », qui aura lieu pendant la semaine de la Francophonie ; intervenants de pays francophones : plénières, semi-plénières, ateliers, etc., mais aussi stands des maisons d’édition, expo de produits caractéristiques, livres, affiches, cadeaux, gadgets pour les professeurs etc. Sponsoring par les ambassades des pays francophones.

La semaine de la Francophonie : pièces de théâtre, films, tournées d’auteurs, journalistes, chanteurs, acteurs, finale d’un concours-débat (cf le M.F.N.U. modèle francophone des Nations Unies), tournée promotionnelle d’une entreprise provenant  chaque année d’un autre pays de la francophonie.

Le soutien à des projets tels que le cd-rom de promotion »Chapeau pour le français !», une co-édition 2006 de la Section de français de l’Association (Levende Talen) et de l’Ambassade de France aux Pays-Bas.

Les échanges scolaires, les jumelages entre établissements par courriel, l’organisation d’un projet bilatéral par l’intermédiaire d’un environnement électronique, échanges de classes (par exemple le projet Européen E-twinning)… »

Il faut recenser les professeurs de français du pays, avec leurs noms et adresses postales/électroniques, et les établissements (collèges et lycées) enseignant ou susceptibles d’enseigner le français, pour pouvoir leur envoyer des informations,  des conseils et du matériel.

Distribuer aux professeurs de français du matériel, comme des cartes de France et de la Francophonie, et de grandes affiches pour la classe. (S’il n’y a pas d’office de tourisme français dans le pays, s’adresser aux différents syndicats d’initiatives de France qui enverront gratuitement du matériel.)

Soutenir la création et le développement des Centres de ressources de langues (recommandés par le Conseil de l’Europe et l’Union Européenne). Voir le site Voie Expresse(www.expresse.fi/wp/fr) qui essaie de regrouper et de produire du matériel sous forme numérique pour compléter le matériel existant.

LES ASSOCIATIONS DES ENSEIGNANTS DE FRANÇAIS doivent travailler systématiquement pour réaliser tout ceci, en collaboration avec les Ambassades des pays francophones.

Il faut rappeler le « Contrat de partenariat », signé le 20 février 2007, à Paris, entre le Ministère des Affaires Étrangères français et la FIPF. Selon ce contrat, les Ambassades françaises doivent collaborer étroitement avec les Associations des professeurs de français…

SOMMAIRE

Cet article a été publié dans arguments. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s